Gestion du temps, priorités et performance: une philosophie d’entrainement !

    La vie est remplie d’énigmes, de buts que l’on se fixe et de multiples solutions pour y parvenir. A ceci se rajoute le temps, celui dont on dispose pour entreprendre des actions et atteindre nos objectifs.

Dans le domaine de l’entrainement et de la performance, quel que soit son aspect, on retrouve la même chose. On établit des objectifs en fonction des échéances et du temps qui nous est donné et on met en œuvre la stratégie la plus efficace. Cette stratégie n’est nulle autre que l’identification des choses les plus importantes, celles qui le sont moins et la mise en place de priorités.

Les décisions que l’on prend en terme de planification et de programmation d’entrainement sont déterminantes de la performance et justifient l’atteinte des objectifs.

 

First things first

 

L’expérience suivante va nous permettre d’illustrer simplement la gestion du temps et des priorités, appliquée à l’entrainement.

Dans un sac, nous avons :

  • Des gros cailloux représentant les qualités physiques déterminantes de la performance dans notre discipline.
  • Des petits cailloux représentant des qualités « secondaires », utiles à notre discipline mais indirectement liées à la performance.
  • Du sable représentant des qualités physiques et aspects de moindre importance, non déterminants de la performance dans notre discipline.
  • Un bocal qui représente notre temps disponible avant l’échéance.

 

  1. Nous commençons donc par remplir notre bocal avec tous les gros cailloux. L’entrainement des qualités physiques les plus importantes est donc inscrit dans la planification. Le bocal est-il plein ? …
  2. Nous y rajoutons les petits cailloux venant combler les quelques espaces vides laissés par les grosses pierres. Les qualités physiques secondaires sont donc inclues dans la planification. Le bocal est-il plein ? …
  3. Enfin, nous versons le sable qui va finir de remplir les espaces vides, entre chacune des pierres. Nous venons de rajouter les axes de travail les moins importants dans notre planification.

Maintenant, rééditons l’expérience mais en inversant les étapes.

  1. Nous ajoutons le sable dans le bocal vide.
  2. Puis les petits cailloux.
  3. Enfin, nous tentons d’y ajouter les gros cailloux. Or, on se rend vite compte qu’il nous reste la majorité des grosses pierres à mettre dans le bocal mais que celui-ci est déjà plein…

 

La conclusion que l’on peut faire suite à l’expérience est que la gestion des priorités détermine la performance finale et l’atteinte de nos objectifs. En outre, il s’agit d’identifier et de hiérarchiser nos axes de travail. En premier lieu, on travaillera les qualités physiques déterminantes de la performance dans notre discipline, puis on complètera notre travail par les qualités secondaires. En dernier lieu et avec le temps disponible restant, on pourra compléter nos entrainements par un travail des qualités de moindre importance mais ayant tout de même un intérêt sur le plan physique, mental ou social.

Source: Dr Stephen R Covey, First things First.

Laisser un commentaire